4 raisons pour lesquelles votre site à un taux de rebond élevé

Je suis certaine que cela vous est tous arrivé, un beau matin avec votre chapeau d’analyste, d’ouvrir fièrement Google Analytics pour analyser la performance de votre tout nouveau site web et de réaliser que votre taux de rebond est catastrophique. Scandale. Après quelques minutes d’angoisse et de questionnements existentiels, vous sautez sur Google pour trouver un bon article sur « 4 raisons pour lesquelles votre site à un taux de rebond élevé » en espérant trouver de bonnes solutions pour votre patron. Bon. On va se le dire maintenant : ce n’est PAS catastrophique. Ce n’est pas nécessairement parce que votre site est moche ou que votre contenu est inintéressant que votre entreprise n’a pas de valeur, que vous n’êtes pas dans le bon domaine ou [insérer ici toute autre remise en question]. Votre site n’est pas dans un état critique.

Maintenant que la crise est passée, je vais vous expliquer 4 différentes raisons pour lesquelles votre taux de rebond peut être élevé. Tout d’abord, petit cours 101 sur une notion Analytics : Qu’est-ce que le taux de rebond précisément ?

« Le taux de rebond est le pourcentage de sessions avec consultation d'une seule page, c'est-à-dire les sessions dans lesquelles l'utilisateur a quitté votre site sur la page d'entrée sans avoir interagi avec cette dernière. » (Source : Google Analytics)

Donc non, un taux de rebond ne signifie pas inévitablement qu’une personne est atterrie sur votre site et est partie en courant. (OK. C’est possible, mais tentons de rester positifs). Cela signifie qu’une personne est arrivée sur votre page et n’est pas allée plus loin sur le site. Elle est donc revenue à l’arrière, a quitté la page ou bien a tapé une autre URL. Cela laisse donc place à 1000 interprétations. D’accord, mais comment je fais maintenant pour savoir si mon site a RÉELLEMENT un problème de pertinence ou d’intérêt ? Voilà la vraie question et voici les différentes pistes pour déterminer le réel problème.

taux de rebond | bounce rate

1.    La niche de votre site a naturellement un taux de rebond élevé

Avant de vous lancer dans des analyses fastidieuses, déterminez dans quel type de niche vous vous situez. Par exemple, si vous possédez un blogue, c’est NORMAL que le taux de rebond soit élevé. Pourquoi ? Parce que, comme je le disais précédemment, Google classifie un rebond comme étant tout visiteur n’ayant pas posé une action sur la page. Donc, si une personne trouve votre article sur le moteur de recherche, le lit et revient sur Google pour continuer sa recherche ailleurs, cette personne sera considérée comme un rebond, même si elle a lu votre article. Si vous possédez une landing page, un site de nouvelles, un site de photographie, ou même de recettes, c’est possible que le taux de rebond soit élevé pour exactement les mêmes raisons.

 La solution ?

Ajoutez des appels à l’action (ou Call-to-Action) clairs incitant le lecteur à naviguer sur votre site. Les hyperliens (comme ceci) poussant à en savoir plus sont excellents pour cela. Ces liens doivent toutefois mener vers une page de votre site, sinon nous augmenterons encore plus le taux de rebond !

Sinon, vous pouvez toujours ajouter un script qui détecte le défilement (ou scroll) et envoi un événement qui calcule le nombre de personnes qui se sont rendues en bas de page. En comparant avec le « temps moyen passé sur la page », cela vous donnera une bonne idée si les gens lisent réellement votre page ou s’ils font seulement tester la fluidité de leur touchpad.

2.    Vos utilisateurs rencontrent des problèmes techniques

Heureuse de vous l’apprendre, mais vous ne possédez pas qu’un seul site web, vous en possédez des dizaines ! Votre site web offrira une expérience différente à vos utilisateurs tout dépendamment de :

  1. S’il est sur mobile ou sur ordinateur
  2. La marque de son appareil
  3. Son navigateur
  4. La taille de son écran
  5. La rapidité de téléchargement

Donc, la question est : votre site web est-il bien adapté pour toutes les plateformes ? Est-il adaptatif (aka « responsive », pour les initiés) ? Si votre site brise sur une certaine plateforme ou bien si votre site est trop lent, c’est un rebond assuré.

Comment je fais pour savoir ?

Super simple ! Vous ouvrez Google Analytics et vous vous rendez sous l’onglet Navigateur et OS comme ceci :

Audience < Technologie < Navigateur et OS

À partir de cette page, vous aurez différentes dimensions principales comme ceci :

taux de rebond | bounce rate

Grâce à ces dimensions, vous pourrez connaître l’état de votre site ! Du coup, vous pouvez savoir quels sont les plateformes les plus populaires et les formats à prioriser. Si vous réalisez qu’une plateforme présente plus de 50 % de rebond (attention qu’il y ait un nombre suffisant de sessions, car 1 session à 100 % de rebond, ça ne compte pas !) cela vous indique qu’il y a peut-être un problème à ce niveau. Vous pourrez donc pousser un peu plus loin votre investigation avec l’aide de votre développeur préféré.

Voici un autre rapport utile pour le type d’appareil :

Audience < Mobile < Appareils

Et un autre pour la vitesse :

Comportement < Vitesse du site < Vue d’ensemble

Pour la vitesse, vous pouvez toujours avoir des données via Google Analytics, mais personnellement, je vous recommande fortement Google PageSpeed Insights. Cet outil vous donne une idée globale de la vitesse du site en entier sous la forme d’un score sur 100. C’est simple d’utilisation et on vous donne des suggestions de modifications. Ce n’est pas magnifique ?!

3.    Vous n’attirez pas les bons visiteurs

Cette recommandation s’adresse principalement aux gens possédant des campagnes SEM (pour les autres, c’est toujours bon à savoir, car ces conseils s’appliquent aussi pour le SEO !). Il est possible que vous n’utilisiez pas les bons mots clés à l’intérieur même de vos annonces et il est possible que vous ne cibliez pas la bonne audience (pour les annonces Display). Comment votre « bonne » clientèle vous trouve-t-elle ? Quels mots utilise-t-elle ? Un mot qui semble évident pour vous, ne l’est peut-être pas pour elle. Il y a une foule d’outils qui vous permettent de sélectionner les bons mots clés : utilisez le planificateur de mots clés d’AdWords, c’est gratuit ! Sinon, il y a plusieurs outils payant, par exemple Keyword Finder qui est super simple d’utilisation et peu dispendieux.

Un autre truc important : tenez vos promesses ! Lorsqu’un utilisateur clique sur votre annonce, tombe-t-il sur ce qu’il veut savoir ou bien il doit chercher l’information sur le site ? Je suis certaine que cela vous est déjà arrivé de voir une publicité (ou même une description sur le moteur de recherche) à propos du sujet recherché, et en cliquant dessus, malheur, vous tombez sur la page d’accueil et n’arrivez pas à trouver l’information en question. Tout le monde à la même réaction : vous quittez. Lorsque vous choisissez vos pages de destination, pensez à une chose : si je voulais recommander mon produit ou mon service à mon meilleur ami, quel lien je lui donnerais ?

4.    Votre contenu n’est pas adapté à votre lecteur

Bon. Je sais que j’avais dit en intro que cela n’était pas nécessairement le cas, mais il faut se rendre à l’évidence que peut-être que oui ! De toute façon, comme on dit : « se remettre en question permet de mieux comprendre les autres » et c’est exactement ce qu’il faut faire pour améliorer son trafic. Toutefois, une chose importante : votre contenu est intéressant. C’est certain, sinon pourquoi l’auriez-vous écrit ? Cependant, l’est-il vraiment pour votre lecteur ? Est-il adapté ?

Parfois, les professionnels sont tellement encrés dans leur milieu qu’ils oublient que monsieur-madame-tout-le-monde (c’est-à-dire votre clientèle) ne comprend pas nécessairement votre jargon. Ce n’est pas parce qu’ils font partie de votre milieu qu’ils s’y connaissent dans votre spécialité. Sinon, pourquoi feraient-ils appel à vous ? Donnez du détail, mettez des images attirantes, écrivez sur un ton qui retiendra votre lecteur. Bref, écrivez pour lui et non pour vous !

Je ne le dirai jamais assez : apprenez à connaître votre clientèle ! Faites des sondages, étudiez vos compétiteurs, faites-leur savoir que VOUS avez la meilleure solution, mais pour les convaincre, il faut savoir ce qui les motive afin d’avoir un contenu accrocheur.

D’ailleurs, pour améliorer votre stratégie de contenu, je vous conseille de lire ce fantastique article de ma collègue Cassandra !

Et c’est quoi un bon taux de rebond ?

Il n’y a pas de bonne réponse, car tout dépend de votre niche. Je vous conseille fortement de regarder cette infographie de Hubspot, qui fait un excellent résumé des différentes niches. Pour faire une moyenne, un bon site se situe entre 40 et 55 % de rebond alors que les blogues ainsi que les landing pages se retrouvent plus entre 70 et 98 %.

Comme je vous le disais, ce n’est pas dramatique que votre taux de rebond soit élevé. Il faut voir le taux de rebond comme une remarque constructive. C’est le taux de rebond qui vous remet en question et qui vous permet d’améliorer votre site. C’est grâce à lui — si vous l’écoutez —  que vous allez devenir un meilleur acteur du web.

Si vous avez besoin de plus de conseils, je vous suggère fortement de contacter notre équipe d’experts ici. Cela nous fera plaisir de vous guider à travers les différentes améliorations que vous pourrez apporter à votre site ! Sinon, nous avons une foule d’articles qui pourront vous aider sur notre blogue et bien entendu, vous pouvez vous abonner à notre infolettre pour tout recevoir en primeur ! (Tiens ! Pleins d’hyperliens !)

Et bonne chance pour améliorer votre taux de rebond !