WCAG et l’accessibilité Web au gouvernement du Canada

Les standards Web sont présents depuis les touts débuts d’Internet. Vite comme ça, je ne pense à aucun élément qui n’ait pas déjà été standardisé. Malgré tout, c’est dans l’à-peu-près que la conformité de nombreuses normes a été suivie jusqu’à tout récemment, disons depuis les 5 dernières années. Avec une meilleure maîtrise du Web, la population est de plus en plus conscientisée. De nos jours, les règles pour l’accessibilité des contenus Web font pratiquement partie des nouvelles tendances numériques !

Donc, qu’est-ce qu’on veut dire par « règles pour l’accessibilité des contenus Web » ? Longue histoire courte, tout a commencé par les WCAG, originalement une liste de suggestions peu suivies. Mais au fil du temps (2012), cette liste a gagné en popularité en devenant une norme ISO.

Selon le site Web de l’ISO :

Les règles pour l’accessibilité des contenus Web (WCAG) 2.0 couvrent un large éventail de recommandations visant à rendre le contenu Web plus accessible. En suivant ces directives, le contenu sera accessible à un plus grand nombre de personnes vivant avec des handicapes, y compris la cécité et la basse vision, la surdité et la perte de l’ouïe, les troubles d’apprentissage, les limitations cognitives, les mouvements limités, les troubles de la parole et la photosensibilité. En suivant ces directives, votre contenu Web sera également plus utilisable pour les utilisateurs en général. (Source)

WCAG │standards web canadiens │accessibilité

Actuellement, les WCAG 2.0 ont 3 niveaux de conformité : A, AA et AAA. Bref, plus le niveau est élevé, plus les requis deviennent exigeants. Si, par exemple, nous adoptons une directive 1.4 indiquant que le contenu doit être distinguable, les trois niveaux de cette règle impliquent les améliorations suivantes :

  • Niveau A : La couleur n’est pas utilisée comme le seul moyen visuel d’indiquer les actions, de susciter des réponses ou de distinguer les éléments visuels.
  • Niveau AA : Le texte et les images du texte doivent avoir un rapport de contraste d’au moins 4,5 : 1.
  • Niveau AAA : Le texte et les images du texte doivent avoir un rapport de contraste d’au moins 7 : 1.

Bien sûr, il y a des exceptions à ces règles telles que précisées dans la page des exigences de conformité WCAG : « il n’est pas recommandé de se fixer le niveau AAA comme objectif à l’échelle de sites entiers, car il n’est pas possible de satisfaire à tous les critères de succès du niveau AAA pour certains contenus ». Cela dit, le niveau de conformité dépend vraiment de l’auditoire.

Ainsi, comme nous l’avons dit, les normes WCAG sont importantes parce qu’elles permettent l’accès aux personnes handicapées. Certains secteurs (gouvernement, éducation, santé, assurances, entreprises engagées dans la responsabilité sociale, etc.) sont contraints (ou fortement avantagés) de fournir des informations et des services à une population plus large. Bien sûr, cela représente un effort supplémentaire pour les concepteurs Web et les développeurs qui doivent valider leur travail tout au long du processus de production avec une vaste gamme d’outils à cette fin.

Mon article sur les normes gouvernementales est bien pratique puisque c’est précisément les gouvernements du monde qui tentent de se conformer davantage à ce domaine pour fournir un accès équitable à leurs services.

Comme nous sommes au Canada, et il s’avère que nous performons très bien dans ce secteur par rapport à d’autres pays, nous avons suffisamment de ressources pour faire une analyse comparative des sites Web de nos gouvernements, au moins au niveau fédéral et provincial.

Gouvernement fédéral

Le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada fournit des conseils et des recommandations au comité de ministres du Conseil du Trésor sur la façon dont le gouvernement investit dans les programmes et les services, ainsi que sur la façon dont il en assure la réglementation et la gestion. Dans ce caractère, il donne accès à toutes les politiques approuvées du Conseil du Trésor et des instruments connexes pour les organisations à travers le gouvernement du Canada. Ainsi, cet organisme gouvernemental supervise la réglementation des lignes directrices sur l’accessibilité du gouvernement canadien (voir les liens spécifiques dans le tableau plus bas).

Maintenant, compte tenu des ressources trouvées au moment de la rédaction de cet article, le gouvernement du Canada dépasse largement les efforts des provinces. Non seulement il suit de nombreuses normes, mais dispose également d’un cadre de développement prêt à l’emploi conforme aux normes d’accessibilité.

Mais comment sommes-nous arrivés là ? Eh bien, malheureusement, notre gouvernement est entré dans le wagon WCAG il y a longtemps par le biais d’une poursuite : Jodhan contre le procureur général du Canada. Ainsi, afin d’éviter des poursuites de discrimination des personnes handicapées, ils ont l’élaboré leur propre cadre open source pour l’utilisation du gouvernement fédéral (et pour tout le monde, bien sûr, étant un projet open source). Le résultat de cet effort est la boîte à outils de l’expérience Web (BOEW), un cadre assez impressionnant basé sur Bootstrap avec des variantes pour Drupal, WordPress et plus.

La plupart des sites Web du gouvernement fédéral, sinon tous, sont conformes aux WCAG 2.0 AA grâce au cadre BOEW.

Provinces et territoires

La plupart des sites Web des provinces canadiennes sont conformes aux WCAG 2.0 AA ou sont en voie de l’être. Cette conformité (ou non-conformité) de la province s’applique uniquement au site Web du gouvernement de la province et non à ses villes et municipalités qui, dans la plupart des cas, ne respectent pas ce niveau.

Par exemple, la province du Québec a même son propre standard Web (basé sur WCAG à différents niveaux).

La Colombie-Britannique suit non seulement les WCAG, mais possède également son propre système de gestion de contenu, bien que, par exemple, Vancouver ne le suive pas. Il indique seulement que « le site est conçu pour les personnes incapables d’utiliser une souris » ou que « pour aider nos visiteurs malvoyants ou aveugles, notre site Web est compatible avec un logiciel de lecture d’écran ».

L’Ontario a sa propre politique d’accessibilité globale nommée accessibilité pour l’Ontario Disabilities Act (LAPHO) suivie par Toronto, Ottawa, et Kingston, et vaguement suivie par les petites municipalités au moins sur les questions liées au Web.

Pour obtenir des renseignements plus détaillés sur toutes les provinces, veuillez consulter le tableau suivant (mis à jour en décembre 2016).

Défini (déc. 2016)

Gouvernement fédéral

Conforme aux WCAG 2.0 A

En cours (déc. 2016)

Manitoba

Aucune déclaration de conformité des WCAG

Inconnu (déc. 2016)

Nouveau-Brunswick

Aucune page d’accessibilité trouvée

 Alberta

Conforme aux WCAG 2.0 AA

Île-du-Prince-Édouard

Conforme aux WCAG sans préciser le niveau (octobre 2016)

Yukon

Aucune page d’accessibilité trouvée

Colombie britannique

Conforme aux WCAG 2.0 AA

Saskatchewan

Aucune déclaration de conformité des WCAG

Nunavut

Aucune page d’accessibilité trouvée

Ontario

Conforme aux WCAG 2.0 AA

Territoires du Nord-Ouest

Aucune déclaration de conformité des WCAG

Québec

Norme des mesures basée sur WCAG 2.0 A ou AA, selon les cas.

Nouvelle-Écosse

Conforme aux WCAG sans préciser le niveau (Oct. 2016)

Terre-Neuve-et-Labrador

Conforme aux WCAG 2.0 AA

Restez à l'affût des dernières tendances en créativité numérique. Abonnez-vous à notre infolettre