C'est quoi l'Assurance Qualité? | MultipleMedia | Montréal
Lisez sur nos vingt ans !

C’est quoi l’Assurance Qualité pour les développeurs?

Le processus d’assurance qualité chez les développeurs, comment cela se passe?

Selon notre expérience, la meilleure solution est d’effectuer son QA au fur et à mesure du développement d’un site web. Cela permet d’éviter à la fois une grosse période de test et un goulot d’étranglement à la fin du projet. C’est également un excellent moyen de respecter les échéanciers.

Autre avantage non négligeable, cela nous permet d’isoler des blocs ou des modules que nous testons mais dont nous connaissons déjà la robustesse.

 

Voici un petit exemple pour illustrer le processus d'assurance qualité.

 

Lorsque nous construisons le « master layout » d’un site web, nous commençons par le « header » et nous nous assurons qu’il fonctionne correctement pour les 3 résolutions d’écran principales.

Une fois le header fonctionnel, nous passons à une autre tâche, comme la création du « footer » par exemple.

Enfin, une fois l’ensemble des éléments du « master layout » finalisés et testés individuellement, nous effectuons des tests généraux sur la totalité des modules.

 

Chez MultipleMedia, pour le suivi de notre processus d’assurance qualité, nous avons choisi d’utiliser Mantis Bug Tracker.

C’est un outil flexible qui nous offre différentes possibilités :

-              Créer des utilisateurs avec différents rôles

-              Organiser la structure des projets testés

-              Planifier nos plages de temps de tests

-              Donner des accès à nos clients afin qu’ils puissent entrer des bugs ou des demandes d’ajustements.

 

Les environnements de tests

 

Afin de s'assurer que rien ne passe au travers de notre processus d’assurance qualité, il est nécessaire d'effectuer les tests sur différentes plateformes et appareils. Les tests initiaux des développeurs sont souvent effectués dans un environnement local.

 

Une fois ces derniers effectués, le code est envoyé sur un serveur dédié au développement. Les fonctionnalités en cours de construction sont alors testées via différents scénarios. Ce serveur de développement possède une configuration similaire au serveur de production, mais permet techniquement de mieux identifier les problèmes potentiels.

 

Par la suite, quand les modifications sont prêtes à être présentées au client, le code est envoyé sur un serveur de pré-production, aussi connu sous le nom de « stage ». Cet environnement possède une configuration identique à l'environnement de production.

 

Une fois que le site en pré-production est approuvé par le client, celui-ci est envoyé sur le serveur de production, disponible au public. Dès son installation, le site est testé avec les moteurs de recherches, des outils d'analyse de vitesse et d'optimisation et les réseaux sociaux.

 

La création d’une checklist post-déploiement

 

Après la résolution des bugs, il est intéressant de se créer une checklist de points à vérifier sur le site web afin finaliser le tout.

 

Exemples d’éléments de vérifications :

-              Page 404 incluse et affichage correct,

-              Indexation dans les moteurs de recherches active (cas d’un site WordPress)

-              Code source nettoyé et optimisé (exemple minification des fichiers),

-              Icône de favori inclus et généré selon les différentes plateformes, etc.

 

Le fait de tester le site web sur des supports physiques offre une meilleure garantie que les émulateurs logiciels. Ils peuvent être, par exemple, combinés aux tests effectués à l’aide de l’option compatibilité ou émulation des versions mobiles.

 

Afin de vous guider dans votre checklist, et pour récapituler cet article, voici les étapes à suivre chronologiquement pour un QA efficace :

 

  1. Vérification du Master Layout et gabarits de pages HTML statiques
  2. QA du contenu que le client a entré et vérification des fonctionnalités
  3. Validation de la conformité de ce qui a déjà été testé

 

Les sections à vérifier pour ne rien oublier sont les suivantes :

-              Rapidité / Performance

-              Fonctionnalités

-              Visuel / Design / Layout

-              Référencement / SEO

 

Et parce que nous pensons à tout chez MultipleMedia, nous vous avons également préparé une petite liste d’outils pratiques pour tester un site web :

-              Chrome Developer Tools : https://developer.chrome.com/devtools : permet d’accéder à la console, de simuler les résolutions, de vérifier le temps de chargement, …

 

-              BrowserStack https://www.browserstack.com/ : permet de consulter le site sur différentes plateformes et / ou navigateurs, et de s’assurer du rendu optimal sur mobile.

 

-              Google Page Insights https://developers.google.com/speed/pagespeed/insights/ : outil développé par Google qui permet de vérifier l’optimisation et la performance et qui fournit des pistes pour améliorer la vitesse de chargement.

 

Pour nous, une agence web se doit d'offrir le meilleur à ces clients. Et c'est ce que nous nous efforçons de faire chaque jour.

Top 5 des meilleures applications sportives

Recherche

8 août 2019

L’été bat son plein à Montréal, et c’est dejà l’occasion de prendre des bonnes résolutions qui feront du bien à notre corps!  Entre course à pied, natation, …

Par : Jean-Philippe Talamon, Designer UX/UI

WebP, le format d’image que vous ne connaissez pas?

Recherche

30 avril 2019

Quel format d’image faut-il utiliser sur vos sites web en 2019 ? Lorsque vous entendez les termes « jpeg », « png », « gif », « svg », etc, vous savez que l’on...

FIGMA vs SKETCH

Recherche

9 avril 2019

Le design d’interface a beaucoup évolué ces dernières années. Pendant longtemps, Photoshop était l’outil de référence pour les UI Designers mais il devenu peu pratique...

Par : Jean-Philippe Talamon, Designer UX/UI